Journal de Bord : 26.04.2016

Mardi 26 Avril 2016, aérodrome de Strasbourg-Entzheim, 0930 Local Time

Après avoir rendu la voiture, nous rejoignons F-GSAO…sous la pluie ! Malheureusement, la météo n’est toujours pas très fameuse dans l’Est : des averses de pluie et un plafond aux minima autorisés. Constatant que la météo allait se dégrader dans la journée, nous tentons un départ, quitte à revenir ou à se dérouter.

20160426_102753.jpg
C’est donc entre les gouttes que Guillaume C fait décoller le TB-20 et nous prenons cap au Sud en longeant la vallée du Rhin. Nous avons pu apercevoir les Vosges, re-enneigées par la météo hivernale des jours précédents.

 

La météo s’arrange au fur et à mesure que nous voyageons vers le Sud, et nous prenons du plaisir à voyager à basse altitude et notamment lorsque nous passons sous des zones du Réseau Très Basse Altitude : 20160426_112155.jpgnous avons pu faire un coucou à un Mirage 2000, qui est passé juste au dessus de nous. Nous cheminons ensuite au dessus de la Saône et après une heure quarante cinq minutes, le terrain de Dole (LFGJ) est en vue : nous nous y arrêtons pour refueler, manger le maigre casse-croûte que nous avions préparé et changer de pilote.

20160426_114207.jpg

C’est Romain qui prend alors les commandes pour la prochaine étape : Dole (LFGJ) → Grenoble Isère (LFLS). La navigation se passe bien et passons bientôt à proximité de Lyon, puis LFLS est en vue après une heure de vol. Nous nous posons sans encombre et nous nous rendons dans le terminal “Business Aviation” où nous profitons des canapés confortables et du café pour faire le point sur la suite. Nous décidons de tenter une traversée de la frontière par les Alpes, en passant par la large vallée de la Maurienne – heureusement, Stéphane est un fin connaisseur du vol en montagne et des vallées environnantes et nous allons profiter de son expérience pour nous assurer un transit en toute sécurité. 

Après un dépôt de plan de vol (obligatoire) et un passage par la Douane (eh oui…!), Guillaume D s’installe aux commandes et le TB-20 s’aligne en piste 09 vers 1545 (LT). Nous gardons ce cap à l’Est et nous nous rapprochons du relief avant de nous engouffrer dans la vallée Grenobloise. Nous contournons quelques nuages bas par le Nord et trouvons un col où entrer dans vallée de la Maurienne. Peu après, nous passons proche de l’altiport de Sollières (LFKD) et nous passons au dessus d’un lac : le relief s’efface d’un coup sous nos pieds et nous voilà maintenant dans une vallée Italienne… il va falloir parler anglais !20160426_173617.jpg

Aussitôt les Alpes passées et en prenant gardes aux rabattants et aux turbulences, nous descendons à 2000ft afin d’éviter l’espace aérien de Classe A (interdit aux vols VFR). Nous cheminons en collant au relief jusqu’à notre destination finale (de la journée) : Biella (LILE).

 

Nous y sommes accueillis un peu froidement mais nous trouvons notre route jusqu’à l’hôtel.


20160426_171222Nous sommes étonnés de trouver sur le terrain, bien que l’Italie semble définitivement ne pas être une terre d’aviation légère (prix de l’hdv exorbitant, AVGAS 100LL à 2.18€/l HT, des cartes aéronautiques illisibles et des zones interdites au VFRs très nombreuses…), des hangars particulièrement bien fournis : un beau petit bi-plan, quelques bi-moteurs,deux T-6 Texan et, oui-oui, un SIAI Marchetti S.211 (l’équivalent de l’Alpha-Jet) en état de vol appartenant à un pilote de la Frecce Tricolori !!

Après avoir refuelé pour le vol du lendemain, nous partons pour l’hôtel…

La suite au prochain épisode.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s